NOS MOTOS MYTHIQUES

BMW R1200C MONTAUK

Architecture moteur : Boxer bicylindre – 4 Temps

Présentation

Ne cherchez pas dans l’histoire de BMW, « MONTAUK » n’est pas le nom d’un pilote, mais celui de la tribu indienne qui occupait Long Island avant qu’elle ne soit exterminée par les colons Anglais et Hollandais au milieu du XVIIe siècle. Long Island se trouve aujourd’hui à l’extrémité sud de New-York City et a au nord, la ville de MONTAUK avec son phare et ses plages appréciés par les New-Yorkais qui les prennent d’assaut les week-ends après des heures d’embouteillages, d’où la R1200C Montauk, façon d’américaniser le modèle, de conquérir les motards américains et de donner une interprétation à l’allemande aux sempiternelles GT type Harley Davidson et Guzzi California qui se taillent la part du lion outre Atlantique. La R1200C a été déclinée en plusieurs modèles, en 850cc et 1200cc autour d’un ensemble cadre et moteur identique. Le lancement de la R1200C « Classic » remonte à 1997, fort de son succès la proposition a petit à petit été enrichie en 1999 par « l’Avangarde », en 2002 « l’Indépendant » et la « CL » (L pour luxury), puis enfin en 2003, la « Montauk », cruiser à l’état pur qui viendra étoffer et parfaire la gamme . C’est un mélange entre la « C » et la « CL », elle reprend le pneu avant plus large de cette dernière, mais délaisse le grand pare-brise et les sacoches pour deux petits phares ronds superposés. Cela n’empêcha pas néanmoins la firme allemande de clôturer la série en 2004.

Une moto mythique et attachante qui a fait rentrer BMW dans le monde du custom avec un look classique mais pourtant doté d’une empreinte moderne, fort d’une technique innovante et d’un comportement routier souverain. Même en custom/Cruiser, une BM reste une BM, il faut reconnaître que le département design Munichois qui a créé la « Montauk » a conçu une superbe moto reflétant le sérieux de la marque, propice au voyage par son confort, sécurisante sur la partie cycle et freinage, ainsi qu’une finition exemplaire. Elle adopte un gros bicylindre de presque 1200cc, qui ne profite pas forcément à la puissance, mais plutôt à rendre le twin plus présent dans les mi-régimes.

Cependant comment parler de la R1200C sans évoquer le film de James Bond joué par Pierce Brosnan dans « Tomorrow Never Die » (Demain ne meurt jamais), l’agent secret 007 se retrouve avec des poursuivants à ses talons dans les rues de Ho Chi Minh au Vietnam… Pour la petite histoire, quinze de ces cruisers BMW ont été utilisés lors du tournage de cette scène emblématique, douze d’entre eux ont été détruits.

Ces apparitions spectaculaires avec l’agent secret de sa majesté, lui ont valu de prestigieuses distinctions pour son style, et de nombreux titres de « Cruiser de l’année » remportés lors d’élections organisées par des revues motos aux quatre coins du monde en 1999 et 2000. Que pouvait espérer BMW de mieux!

Cette moto mythique est devenue aujourd’hui « Collector » pour les raisons évoquées, mais également parce que la percée escomptée du marché US n’a pas eu lieu, et que la diffusion dans le reste du monde fut plutôt anecdotique. La BMW R1200C Montauk n’est pas vraiment faite pour le stunt ou les roues arrière, mais bien menée elle saura vous offrir sa part de rêve et pourra en surprendre plus d’un ou d’une.

Perception

A peine monté sur la Montauk, et ce malgré ses 265 Kgs (poids à vide, ordre de marche, réservoirs pleins) sa prise en main est aisée et immédiate. Cette toute première impression de lourdeur est gommée dès le premier tour de roue grâce à son centre de gravité placé assez bas, ce qui la rend agile malgré une chasse importante. La position du pilote reste classique puisque contrairement aux customs, les jambes ne sont pas tendues vers l’avant mais les pieds reposent bien sur des cale-pieds bien ajustés. Une tenue de route au-dessus de la norme pour ce genre de machine, malgré une hauteur limitée qui souvent en virage vous rappelle que vous avez des cale-pieds, mais reste cependant très maniable. Un couple magique surtout à bas régime, pour cette machine qui ne déborde pas de puissance, mais qui autorise facilement le duo, moteur plaisant et très bien secondé par la boite à cinq rapports, permettant des dépassements en toute sécurité.

Le double allumage offre un gain de souplesse et de régularité dès les premiers tours minute, ça repart sans à-coup ! L’échappement délivre un bruit sourd plus agréable que la sonorité aseptisée d’autres flats.

Avec deux disques à l’avant de diam. 305mm, et un disque à l’arrière de diam. 285mm, le rapport poids/puissance/freinage est parfaitement calculé, il s’avère à la hauteur lorsque l’on remarque que certains customs modernes ne bénéficient que d’un tambour à l’arrière. Le soin des finitions apporté à la Montauk reste à l’évidence à la hauteur de la réputation de la firme Munichoise.

Une machine d’anthologie avec un style totalement atypique, mettant en avant un comportement carré, un cadre rigide, mais aussi un non-transfert de charge au freinage grâce au « Cantilever », tout ceci procure en autre, une grande précision de conduite avec une direction légère, une assise très confortable sur long parcours, pour aboutir, (sans se comparer à James Bond, l’agent secret de sa majesté), à une position souveraine au guidon.

La R1200C reste d’ores et déjà emblématique dans l’histoire de BMW, premier et plus ancien constructeur moto d’Europe.

Fiche Technique

Moteur : Boxer bicylindre, 4 temps

Cylindrée : 1170 cc

Puissance : 61cv à 5000tr/min

Refroidissement : air et huile

Injection électronique

Couple : 10 mkg à 3000tr/min

Vitesse de pointe : 168 km/h

Boîte de vitesse : 5 rapports

Suspension avant : Telelever diam. 35mm, déb. 154mm

Suspension arrière : Monoamortisseur et Paralever, déb. 105mm

Freins avant : 2 disques diam. 305, étriers 4 pistons

Freins arrière : 1 disque diam. 285, étrier 2 pistons

Pneu avant : 150/80-16

Pneu arrière : 170/80-15

Réservoir : 17,5 litres

Consommation moyenne : 6,3 litres/100

Poids à sec : 240 Kgs

Hauteur de selle : 790 mm

Longueur : 2370 mm

Largeur : 1120 mm

Hauteur : 1340 mm

Empattement : 1641 mm

Présentation

Ne cherchez pas dans l’histoire de BMW, « MONTAUK » n’est pas le nom d’un pilote, mais celui de la tribu indienne qui occupait Long Island avant qu’elle ne soit exterminée par les colons Anglais et Hollandais au milieu du XVIIe siècle. Long Island se trouve aujourd’hui à l’extrémité sud de New-York City et a au nord, la ville de MONTAUK avec son phare et ses plages appréciés par les New-Yorkais qui les prennent d’assaut les week-ends après des heures d’embouteillages, d’où la R1200C Montauk, façon d’américaniser le modèle, de conquérir les motards américains et de donner une interprétation à l’allemande aux sempiternelles GT type Harley Davidson et Guzzi California qui se taillent la part du lion outre Atlantique. La R1200C a été déclinée en plusieurs modèles, en 850cc et 1200cc autour d’un ensemble cadre et moteur identique. Le lancement de la R1200C « Classic » remonte à 1997, fort de son succès la proposition a petit à petit été enrichie en 1999 par « l’Avangarde », en 2002 « l’Indépendant » et la « CL » (L pour luxury), puis enfin en 2003, la « Montauk », cruiser à l’état pur qui viendra étoffer et parfaire la gamme . C’est un mélange entre la « C » et la « CL », elle reprend le pneu avant plus large de cette dernière, mais délaisse le grand pare-brise et les sacoches pour deux petits phares ronds superposés. Cela n’empêcha pas néanmoins la firme allemande de clôturer la série en 2004.

Une moto mythique et attachante qui a fait rentrer BMW dans le monde du custom avec un look classique mais pourtant doté d’une empreinte moderne, fort d’une technique innovante et d’un comportement routier souverain. Même en custom/Cruiser, une BM reste une BM, il faut reconnaître que le département design Munichois qui a créé la « Montauk » a conçu une superbe moto reflétant le sérieux de la marque, propice au voyage par son confort, sécurisante sur la partie cycle et freinage, ainsi qu’une finition exemplaire. Elle adopte un gros bicylindre de presque 1200cc, qui ne profite pas forcément à la puissance, mais plutôt à rendre le twin plus présent dans les mi-régimes.

Cependant comment parler de la R1200C sans évoquer le film de James Bond joué par Pierce Brosnan dans « Tomorrow Never Die » (Demain ne meurt jamais), l’agent secret 007 se retrouve avec des poursuivants à ses talons dans les rues de Ho Chi Minh au Vietnam… Pour la petite histoire, quinze de ces cruisers BMW ont été utilisés lors du tournage de cette scène emblématique, douze d’entre eux ont été détruits.

Ces apparitions spectaculaires avec l’agent secret de sa majesté, lui ont valu de prestigieuses distinctions pour son style, et de nombreux titres de « Cruiser de l’année » remportés lors d’élections organisées par des revues motos aux quatre coins du monde en 1999 et 2000. Que pouvait espérer BMW de mieux!

Cette moto mythique est devenue aujourd’hui « Collector » pour les raisons évoquées, mais également parce que la percée escomptée du marché US n’a pas eu lieu, et que la diffusion dans le reste du monde fut plutôt anecdotique. La BMW R1200C Montauk n’est pas vraiment faite pour le stunt ou les roues arrière, mais bien menée elle saura vous offrir sa part de rêve et pourra en surprendre plus d’un ou d’une.

Perception

A peine monté sur la Montauk, et ce malgré ses 265 Kgs (poids à vide, ordre de marche, réservoirs pleins) sa prise en main est aisée et immédiate. Cette toute première impression de lourdeur est gommée dès le premier tour de roue grâce à son centre de gravité placé assez bas, ce qui la rend agile malgré une chasse importante. La position du pilote reste classique puisque contrairement aux customs, les jambes ne sont pas tendues vers l’avant mais les pieds reposent bien sur des cale-pieds bien ajustés. Une tenue de route au-dessus de la norme pour ce genre de machine, malgré une hauteur limitée qui souvent en virage vous rappelle que vous avez des cale-pieds, mais reste cependant très maniable. Un couple magique surtout à bas régime, pour cette machine qui ne déborde pas de puissance, mais qui autorise facilement le duo, moteur plaisant et très bien secondé par la boite à cinq rapports, permettant des dépassements en toute sécurité.

Le double allumage offre un gain de souplesse et de régularité dès les premiers tours minute, ça repart sans à-coup ! L’échappement délivre un bruit sourd plus agréable que la sonorité aseptisée d’autres flats.

Avec deux disques à l’avant de diam. 305mm, et un disque à l’arrière de diam. 285mm, le rapport poids/puissance/freinage est parfaitement calculé, il s’avère à la hauteur lorsque l’on remarque que certains customs modernes ne bénéficient que d’un tambour à l’arrière. Le soin des finitions apporté à la Montauk reste à l’évidence à la hauteur de la réputation de la firme Munichoise.

Une machine d’anthologie avec un style totalement atypique, mettant en avant un comportement carré, un cadre rigide, mais aussi un non-transfert de charge au freinage grâce au « Cantilever », tout ceci procure en autre, une grande précision de conduite avec une direction légère, une assise très confortable sur long parcours, pour aboutir, (sans se comparer à James Bond, l’agent secret de sa majesté), à une position souveraine au guidon.

La R1200C reste d’ores et déjà emblématique dans l’histoire de BMW, premier et plus ancien constructeur moto d’Europe.

Fiche Technique

Moteur : Boxer bicylindre, 4 temps

Cylindrée : 1170 cc

Puissance : 61cv à 5000tr/min

Refroidissement : air et huile

Injection électronique

Couple : 10 mkg à 3000tr/min

Vitesse de pointe : 168 km/h

Boîte de vitesse : 5 rapports

Suspension avant : Telelever diam. 35mm, déb. 154mm

Suspension arrière : Monoamortisseur et Paralever, déb. 105mm

Freins avant : 2 disques diam. 305, étriers 4 pistons

Freins arrière : 1 disque diam. 285, étrier 2 pistons

Pneu avant : 150/80-16

Pneu arrière : 170/80-15

Réservoir : 17,5 litres

Consommation moyenne : 6,3 litres/100

Poids à sec : 240 Kgs

Hauteur de selle : 790 mm

Longueur : 2370 mm

Largeur : 1120 mm

Hauteur : 1340 mm

Empattement : 1641 mm

NOS MOTOS MYTHIQUES

TRIUMPH ROCKET III

BMW R1200C MONTAUK

HONDA F6C VALKYRIE